Mon test de Hellblade Senua’s Sacrifice

Hellblade-Senuas-Sacrifice

Sorti en 2017 sur Windows et PlayStation 4, développé et publié par Ninja Theory, Hellblade: Senua’s Sacrifice est un jeu vidéo de type action et hack’n’slash qui amène dans un voyage au bout de l’enfer.

A propos du jeu Hellblade Senua’s Sacrifice

Hellblade : Senua’s Sacrifice est un jeu d’aventure-action orné de mythologie scandinave. Fondée sur les mythologies celte et nordique, l’histoire du jeu Hellblade Senua’s Sacrifice narre l’aventure d’une jeune femme picte, souhaitant aller aux enfers, le Helheim scandinave, où se trouve la déesse des morts Hela. Femme puissante et téméraire, elle a pour objectif de ramener l’âme de son aimé, Dillion. Les scénarios tournent autour de Senua (Melina Juergens), son point de vue, ses manifestations psychotiques, sa réalité et son esprit. Mais elle embarque pour un voyage très particulier dans un univers sous-terrain cauchemardesque. Ainsi, il faut compter sur les sens et sur les réflexes afin de sortir indemne de sa descente aux enfers esthétiquement surprenants et narrativement forts d’Orphée.

Dans la peau de cette héroïne aussi bien courageuse que troublée, les joueurs doivent passer sur différentes étapes emblématiques du voyage des morts, servant de terrains de jeux lugubres et parfois majestueux. Durant le périple de Senua, ils vont faire face à des stress émotionnels intenses puisqu’elle est depuis son jeune âge harcelée par des voix intérieures. C’est devenu perturbant pour elle et cela fera aussi réfléchir à la psychose.

Hellblade-Senua-s-Sacrifice

Les points essentiels du jeu

Le Hellblade : Senua’s Sacrifice offre une ambiance très particulière dans un voyage en quête de l’amour perdu.

Côté technique, le jeu bénéficie d’un environnement sonore design d’une rare qualité. Le cadre mythologique est extrêmement riche et renseigné. La narration est aussi parfaite par la présence de quelques éléments s’y rapportant, tels que la stèle nordique, qui emmène au final à un véritable tour de montagnes russes. Les différentes émotions de Senua hantent constamment, tout en permettant d’avancer dans le parcours.

Les développeurs ont réalisé une mise en scène très prenante et originale, qui nous fait passer par toute une marée d’émotions. Entre autres, l’actrice Melina Juergens a montré une performance admirable dans le rôle de Senua. Mais c’est surtout l’ambiance lourde et oppressante, le propos et la direction artistique de haute qualité, fortement influencés par la perturbation mentale de l’héroïne, qui marquent les joueurs à jamais.

Ninja Theory a fourni un bon dosage entre exploration, énigmes et affrontement. Dans certains chapitres, le jeu se particularise par la présence des énigmes visuelles de reconstitution du décor, ainsi que d’autres fondées sur l’environnement sonore, sur la rapidité et sur la sensation de l’espace autour de Senua.

Trois phases s’alternent dans le jeu, telles que l’exploration narrative ornée de somptueux décors naturels. Elle représente un beau cadre pour ceux qui souhaitent prendre quelques clichés avec le mode photo intégré, ou avec Ansel pour ceux qui disposent de cartes Nvidia. Puis viennent par la suite les phases d’énigmes, assez difficiles, où il y a un système de runes, et un troisième volet plein de rythme, d’actions et de combats bien chorégraphiés.

En bref, les développeurs ont fait une réalisation de haute volée et très souvent de grande qualité.