Test du jeu Wii U Star Fox Zero

Star-Fox-Zero-test-wii-u

Start fox zéro signé Nintendo, sorti le 22 avril 2016 tire son inspiration des films Star Wars. Il constitue le septième volet du jeu de tir spatial de l’éditeur nippon. Ce soft-reboot de Lylat Wars permet de rejoindre Fox McCloud, Falco Lombardi, Peppy Hare et Slipy Toad qui œuvrent dans la protection de la galaxie de Lylat contre les pouvoirs maléfiques du savant fou Andross. Pour ce, ils ont leur vaisseau de combat : Airwing. Celui-ci peut se transformer en vaisseau bipède nommé Walker pour trotter sur les surfaces planes.

Résumé et prises en main du jeu Wi U : Star fox zéro

Il existe une dizaine de planètes exotiques où on peut atterrir par exemple : planet Corneria, Meteo, Area 3, Planet Zones, Titania, Planet Fichina, Planet Fortuna etc. En passant d’une planète à l’autre, on peut piloter le drone Gyrowing, l’engin Walker ou encore le Landmaster. Avec l’aide de ses trois compagnons, Fox va partir à la recherche de la planète Venom où se situe la fortification d’Andross au bord de leur vaisseau. Cet engin est capable de faire une vrille en voltige aérienne pour s’écarter des tirs des ennemis tout en balançant des bombes destructrices. Dans cette série, il y a un point de départ et d’arrivée avec des embranchements pour associer les deux bouts. Ainsi, le joueur peut revenir en arrière pour revoir les planètes qu’il a déjà vues. Cela lui permet de terminer la planète autrement. Dans la seconde mission de Corneria par exemple, il y a un chemin possible qu’on peut ouvrir avec l’Airwing transformé en Walker. Mais si on arrive à annuler le boss dans la première mission, on peut aussi débloquer cet autre chemin.

wii-u-test-star-fox-zero

Test du jeu

Il ne ressemble pas à ses aînés au niveau de la jouabilité. En effet, la manette du jeu est intégrée au shoot précis. Ainsi, il est quelquefois indispensable de regarder l’écran de la manette de jeu qui montre la vision classique du cockpit (ou la TV). Des fois les deux vues peuvent être différentes. Il faut assez du temps pour s’habituer avec cette mécanique. En fait, il y a la phase scrolling et la phase espace ouvert et la façon de jouer dépend de la vue. Par ailleurs, le jeu offre une douzaine de missions pas très chronophages, même s’il y a toute une série de modes annexes qu’on peut explorer. Un joueur expérimenté met 4 heures pour venir à bout du jeu et des différents embranchements. Toutefois, même la mode histoire offre déjà un niveau assez compliqué. Le mode coopération est aussi divertissant tout comme le bon nombres d’embranchements dans le jeu. Outre la diversité des objectifs, la mise en scène de Star fox zéro regorge également de dynamisme. En revanche, le gameplay peut être difficile pour les personnes novices ou ceux qui ont du mal à contrôler Airwing par le gamepad. Le mélange peut confondre et rendre le jeu injouable. Mais tout le monde n’a pas la même sensibilité et certains joueurs n’ont aucun souci en jouant a cela. Concernant le doublage en français, les voix en français sont aussi un peu agaçantes. Bref, ce jeu n’est pas le genre que Nintendo a l’habitude de proposer aux joueurs.